Afghanistan 2



Afghanistan 1



Ni ici, ni ailleurs, mais autrement.

Les paysans sans terre, c’est pas une exception culturelle mexicaine.

Si tu veux avoir des infos supplémentaires sur l’histoire qui t’est racontée dans cette vidéo, tu files à dos de mulot chez l’excellente Raffa qui comme d’hab a tout bien synthétisé avec en prime pléthore de liens.

C’est ici http://raffa.grandmenage.info/post/2008/08/26/Decharge-ou-cultures-Les-paysans-sans-terre-ont-besoin-de-soutien

http://www.dailymotion.com/video/k31TpyHU3uOCI0FrsT



La planète Terre

http://www.dailymotion.com/video/k5nWwx66lLxq3hCo9x

La planète terre.
Auteur: kadjin



Croquignol Public

Lorsque je te croise sur un marché, il arrive parfois que tu me demandes ce que je fous ici. Dans ces cas-là, tu as toujours l’air inquiet, tu trembles pendant deux secondes comme une feuille morte, telle une mère attentive à l’épanouissement de sa progéniture.

Alors je te sors mon regard numéro 12 (le celuisse avec plein d’amour dedans) et je t’assure que rien ne vaut Toi pour se régaler, ici et maintenant, au milieu de tes volailles et de tes choux que t’as prévu pour Tatie Charlotte et son Jules, demain midi.

Lui, il dit tout ça très très bien. Et comme il m’a bercé, j’en ai pris de la graine.

C’est pas demain la veille que j’vais te plaquer sur le marché pour reoindre les feux de la rampe, Croquignol !!

PS: et n’oublie pas de lire le dernier couplet qu’il est pas sur la vidéo et qu’il est rudement beau !

http://www.dailymotion.com/video/k2tRLDqf6sPGwIbjNc

 

J’ai plaqué mon chêne
Comme un saligaud
Mon copain le chêne
Mon alter ego
On était du même bois
Un peu rustique un peu brut
Dont on fait n’importe quoi
Sauf naturell’ment les flûtes
J’ai maint’nant des frênes
Des arbres de judée
Tous de bonne graine
De haute futaie
Mais toi, tu manque à l’appel
Ma vieille branche de campagne
Mon seul arbre de Noël
Mon mât de cocagne

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
M’éloigner d’ mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
Le quitter des yeux

Je suis un pauvr’ type
J’aurais plus de joie
J’ai jeté ma pipe
Ma vieill’ pipe en bois
Qu’avait fumé sans s’ fâcher
Sans jamais m’brûlé la lippe
L’tabac d’la vache enragée
Dans sa bonn’ vieill’ têt’ de pipe
J’ai des pip’s d’écume
Ornées de fleurons
De ces pip’s qu’on fume
En levant le front
Mais j’retrouv’rai plus ma foi
Dans mon cœur ni sur ma lippe
Le goût d’ma vieill’ pipe en bois
Sacré nom d’un’ pipe

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
M’éloigner d’ mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
Le quitter des yeux

Le surnom d’infâme
Me va comme un gant
D’avecques ma femme
J’ai foutu le camp
Parc’ que depuis tant d’années
C’était pas un’ sinécure
De lui voir tout l’temps le nez
Au milieu de la figure
Je bas la campagne
Pour dénicher la
Nouvelle compagne
Valant celles-là
Qui, bien sûr, laissait beaucoup
Trop de pierr’s dans les lentilles
Mais se pendait à mon cou
Quand j’perdais mes billes

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
M’éloigner d’ mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
Le quitter des yeux

J’avais un’ mansarde
Pour tout logement
Avec des lézardes
Sur le firmament
Je l’savais par cœur depuis
Et pour un baiser la course
J’emmenais mes bell’s de nuits
Faire un tour sur la grande ourse
J’habit’ plus d’ mansarde
Il peut désormais
Tomber des hall’bardes
Je m’en bats l’œil mais
Mais si quelqu’un monte aux cieux
Moins que moi j’y paie des prunes
Y a cent sept ans qui dit mieux,
Qu’ j’ai pas vu la lune

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
M’éloigner d’ mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J’aurais jamais dû
Le quitter des yeux



Chacun son truc



Mon boulot, c’est vivre ailleurs.

Nouvelle catégorie. Correspondance.

arrigoni10.jpg
http://www.lemondedesarts.com/2000ExpParis.htm.

À Sophie, le 20 Août 2008.
Objet : Mon boulot, c’est vivre ailleurs.

Sophie,

Message du soir, déboires !!

J’ai vraiment un problème de VIE avec Biii-iii-P !

Je te l’accorde, il y a un truc cinglé là-dedans.
Et alors ??!!
C’est pas parce que j’en ai conscience que ça me rendra moins minable, moins malheureuse, moins sans avenir…. ni que ça l’empêchera d’être, je le crains, mon âme soeur !!

Je suis d’accord, il m’aurait fallut un modèle plus sympathique, moins encombré, moins bourru, plus cool…. et j’en passe… Enfin merde quoi ! Un modèle qui m’aurait mis bien, qui m’aurait pas mis mal ! …..

Je n’ai jamais arrêté de donner de moi-même, dans une sorte de globalité des choses, et j’ai le sentiment de n’avoir récolté que jalousie, amertume ou agressivité. D’avoir payé mes talents et mes acquis au prix du crime si actuel (et super glamour par les temps qui courent) de l’indifférence ! En quelques sortes, le mot d’ordre, c’est démerde-toi !

Et le public qui est là. À chaque fois. Le public qui me prend dans ses bras.
Et tout le reste, tout autour, qui n’a auncun sens !

Je suis fatiguée.
Je ne sais plus par quel bout attraper la vie qu’il me reste.

Je suis si loin de moi….

Je voudrais être dans un jardin baigné de soleil et de pluie, où mes amis seraient le papillon, l’oiseau, le hérisson, l’abeille, la coccinelle et la grenouille…

Où je saurais faire pousser le haricot et le potiron, la framboise et la capucine, la carotte, le radis, la lavande et la camomille… et le melon.

Dans mes bacs de ville sans soleil, toutes les fleurs finissent par cuire comme au micro-ondes.

Nous sommes, elles et moi, dans un état lamentable.

La vie qui passe tous les jours par ici fait le tour de chez moi et n’y entre jamais.

C’est en moi qu’il faut puiser sans cesse de quoi demeurer (à peu près) debout. Comme les blés d’aujour’hui qui seraient tous pourris avant d’atteindre les silos s’il n’avaient été gavés d’hormones qui castrent les sols puis flore et faune tout alentour.

Comment puis-je faire mon travail (mon travail d’ouvrière, mon travail d’artisan qui connaît son sujet et son geste – précis, ancestral, explorateur) comment puis-je continuer à écrire « pour de vrai », »des choses vraies »( en tous cas universelles), avec mon geste singulier, « à ma façon », dans mes couleurs, si jamais rien de la vie, rien de la nature, n’atteint ni la couche supérieure de mon épiderme, ni mes narines, ni ma couche cornée !!!

Presque 40 ans. Je sens poindre en moi toute la paysannerie des Arnaud qui a été gommée de mon histoire au rythme Seventies de l’ascension sociale de mon père. Son confort, c’était le berceau de mon malheur, puis son lit, puis son salon, et pour finir, mon tombeau ?

Je n’ai plus aucune illusion.

Je sais que je ne vivrais jamais à la campagne, que rien ne poussera dans mon potager parce qu’il est devenu trop cher , ce petit lopin de terre… Je sais aussi qu’il n’y aura personne pour aimer les jus de fruits frais qui auraient pu couler de mon verger… mes huiles macérées au calendula ou la paquerette, mes baumes mentholés contre la migraine, et toutes les musiques des muses que je ne garde que pour moi… Parce que tout ça, tout ça me manque pour ouvrir la porte derrière laquelle elles attendent, inquiètes. – « Trouvera-t-elle ce qu’il lui faut pour tourner encore la poignée ?? »

Il n’y aura pas de rire d’enfants, ni de bras forts, ni de regard abandonné, ni de sourire confiant. Aucune protection. Jamais de repos.

Juste, comme au début et pour toujours, l’idée, l’espoir, le désir de la belle, de la grande, de l’absolue consolation.

Nous sommes condmanés à ne développer notre humanité que dans les ombres de nos rêves.

Alors, je me perds dans un rêve indien. Le rêve d’un bonheur qui résiderait dans le légume quotidien gorgé de vitamines et de rosée des fées qui l’auraient fait pousser. Un légume de la couleur des saisons qui passent en rythme avec les fleurs…

Un bonheur qui aurait le goût du poivron, de la camomille et de l’ail rose.
Un bonheur qui sentirait la terre, qui sentirait la pluie.

Tu vois, au fond, jardinier, c’est un peu comme compositeur.
Ton job, c’est passeur.

Que tu fasses pousser des fruits ou des humeurs, ton boulot, c’est Vivre ailleurs.

http://www.dailymotion.com/video/k2OUI15OWnbqQNcvhe



Recommencer… là où le monde a commencé



Pour les bonnes nouvelles, faudra repasser.

Sous l’égide des Nations Unies, une commission est chargée de mettre en place (en catimini) un nouveau Codex Alimentarius.

Au programme, le Codex envisage de limiter l’accès aux nutriments essentiels et vitamines, notamment en imposant leur prescription, en diminuant drastiquement les doses, et en en contrôlant la fabrication et la vente.

Les intentions :
- Aucun complément alimentaire ne peut être vendu dans un but préventif ou thérapeutique.
- Tout remède à des doses supérieures à la norme fixée est un médicament, nécessitant une prescription et devant être produite dans les entreprises pharmaceutiques.
- Plus de 5.000 produits vendus aujourd’hui seront bannis des magasins.
- Les régulations du Codex seront valables pour tous les pays du globe, sous peine de sanctions commerciales.
- Les compléments alimentaires seront interdits, sauf si testés à grand prix et approuvés par le Codex.

Non seulement, nous n’aurons plus les quantités nécessaires, mais elles seront alors vendues sous prescription et à des prix exorbitants.

Les résultats visibles en Allemagne (à vérifier) où le projet est né (promu activement par les Laboratoires Bayer, Hoechst et BASF, rejetons du conglomérat chimique IG FARBEN) :

On ne trouve plus d’acides aminés (arginine, lysine…), ni d’acides gras (oméga 3, 6, 9).

On ne trouve plus les DMEA, DHEA, MSM, béta-carotène… Ils sont interdits.

http://www.dailymotion.com/video/k2XGGpPpUvhY5CHBny

 

En l’absence d’opposition organisée et efficace, le 31 décembre 2009, une loi qui va prohiber les médecines alternatives et déclarer les vitamines et les minéraux illégaux, va devenir opérationnelle pour tous les pays du monde.

Mais ce n’est pas tout ! Tous les produits de nourriture seront obligatoirement irradiés. Le processus de production ajoutera du dioxyde de sulfure et de l’éthylène dans les produit bio et utilisera 7 des 9 produits mondialement reconnu comme interdits, car polluant (POP : Persistant Organic Polluants).

Les produits contenant des OGM ne seront pas étiquetés pour informer correctement sur la présence de ces produits, et enfin, l’utilisation illimitée de pesticides et d’hormones de croissance sera permise.

Aurions-nous l’esprit particulièrement fumeux de mettre ça en parallèle avec la chasse aux sorcières exercée à l’encontre de nombreuses tentatives de modes de vies alternatifs sous couvert des luttes anti-sectes ?

Serions-nous particulièrement tordus de penser illico à la fameuse ‘guerre des orties’

( http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=133, http://www.passerelleco.info/breve.php?id_breve=129),

la chasse aux semences libres ( http://alter.over-blog.net/article-16433633.html http://www.kokopelli.asso.fr/articles/en-finir-avec-gratuite.html ),

les brevets sur la nature (le porc : http://alter.over-blog.net/article-15873080.html) ,

les effets des semences modernes sur nos organismes ( http://alter.over-blog.net/article-10005720.html ),

les OGMs (http://www.greenpeace.org/france/detectivesOGM/ogm-le-dossier/risques-OGM),

les fours à micro ondes (http://alter.over-blog.net/article-2525150.html),

les bienfait du chlorure de magnésium ( http://alter.over-blog.net/article-913000.html), complément alimentaire qui sera interdit, antidote du barium présent dans les chemtrails) … ???

Serait-il particulièrement pervers de souligner que l’alimentation irradiée est dépourvue de tout ce dont le corps humain a besoin pour être en bonne santé et qu ‘en l’absence de nourriture saine et d’une medecine naturelle accessible, préventive et efficace, c’est une hécatome qu’on nous prépare ???

Selon les projections épidémiologiques de l’OMC et de la FAO (Organisation de l’Agriculture et de la Nourriture) la seule directive concernant la suppression des vitamines sera responsable de 3 milliards de morts, au minimum.

Et ce ne sont ni les alter-mondialistes ni les « extrêmes gauches »qui le disent, ce sont les experts de l’OMC et de la FAO.

à lire aussi http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/article-21785804.html



Les p’tits greniers

« Plus jamais vous ne deviez vous cacher dans des p’tits greniers… »

http://sanspapiers.blogs.liberation.fr/sans_papiers/2008/08/si-xavier-pouva.html#more

http://www.dailymotion.com/video/k5hvoUMuYMcPIHcvGB

 

Décidément, elle a vraiment la classe cette Anne Sylvestre. Tu trouves pas ?

Tiens, je te mets un bonus si tu l’aimes.



djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS
| Corsica All Stars [CAS]
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_