On est vraiment trop con.

Djean qui était parti une semaine en famille d’accueil pour me permettre de me reposer un peu et guérir de ma grippe est revenu la semaine dernière.

Il paraît qu’il a sauté sur tous les chiens et qu’il a passé la semaine entière à les emmerder.

Max, l’éducateur chez qui Djean a passé la semaine me dit d’un air un peu désolé : « il s’en fout complètement de se faire engueuler ! « 

Ben oui, je sais. Ce chien, il faut le faire rigoler ou lui rendre, si possible, les choses intéressantes.

Ensuite, Max me dit : « Il est têtu, c’est une vraie mule ! « 

Ben oui, je sais ça aussi.

En réalité, c’est qu’il est très très malin et qu’il raisonne… comme (presque) tout le monde.

Si, par exemple, il trouve que sa sortie est trop brève, il ne rentre pas, voilà tout.

Mais il est quand même super sympa. C’est pas du genre qui va se tirer à toute allure tout seul dans son coin. Non. Il attrape un truc par terre et il t’invite au jeu ! Genre, t’en as pas marre d’être derrière ta bécane ? Tu crois pas que tu devrais rigoler un peu, là ?

Bon. J’ai compris ça et je me dis que c’est de bonne guerre. On ne peut quand même pas demander à un chien d’être aussi docile qu’une gravure ni de comprendre nos emplois du temps humains complètement délirants ! D’autant plus qu’il a raison;  j’ai vraiment besoin de prendre l’air d’avantage.

Alors j’accepte ses invitations, et nous refaisons un tour dans les espaces verts de l’immeuble, lui devant, avec son trophée dans la gueule et ses oreilles au vent, moi derrière, qui lui roucoule des sobriquets tous plus crétins les uns que les autres avec une voix de fausset. Il adore les voix de fausset.

Après tout ça, si j’ai su respecter ses besoins et qu’il a le sentiment d’avoir passé un moment de qualité joyeux et complice, il rentre tout tranquillement et me laisse travailler. Il s’installe sous le bureau et pose sa tête sur mes pieds. De temps en temps, il me gratifie les orteils d’un petit bisou qui me fait rire.

Quand je pense à tous les NON que je lui inflige, à toutes les remontrances que je lui fais, à tous les instincts que je lui contre, à tous les TU LAISSES que je lui assène…

Quand je pense à la gentillesse avec laquelle il s’exécute, à ses gros yeux tout ronds qui me regardent pour voir si je suis bien contente, même quand l’ordre est ultra difficile à respecter….

(ne pas croquer le pigeon, ne pas sauter dans l’eau, ne pas gober le caca des poules, ne pas mendier à table, ne pas manger les croquettes dans sa gamelle qu’il a sous le nez… Là, on atteint carrément les sommets de la dégueulasserie, mais on m’a dit qu’il fallait le faire… ça s’appelle l’apprentissage de la soumission et ça sert à lui faire comprendre que c’est moi le patron.)

Quand je pense à tout ça, je me dis que je vois pas bien la différence entre un pauvre (c’est à dire nous) et un chien.

Et quand tu connais la loi universelle du retour du refoulé, tu comprends pourquoi les chiens des pauvres se prennent autant de coups de pieds dans la tronche !

On est vraiment trop con. On tape jamais sur les bons.

http://www.dailymotion.com/video/x9d3ye



2 commentaires

  1. lika spitzer 1 juin

    J’adore comme tu parles de ton Djean : il a bien de la chance d’avoir une Rachel comme toi pour éducatrice.
    Qu’on soit chien ou humain, on accepte les contraintes si on se sent aimé et respecté – deux mots qui devraient être synonymes, presque…

  2. Lika 8 septembre

    ça me rappelle un ancien texte que j’avais écrit du temps de notre Alceste, quand nous habitions rue de l’Argonne. Je vais peut-être le placer dans mon blog. Si je le retrouve…
    Je te fais de gros bisous. Et un aussi sur le museau de Djean. Dommage qu’on n’habite pas la même ville ! mes 3/4 d’heure obligatoires de marche, ordonnés par la Faculté en seraient illuminés.

Laisser un commentaire

djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS
| Corsica All Stars [CAS]
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_