Charbons ardents (la vie est un cadeau!)

Bientôt – c’est à dire un de ces quatre avant la fin du monde (à savoir cet hiver) – tu auras tout ça en chant et en musique…. genre, c’est un avant goût qui a le goût de rien, mais que je te refile quand même parce que je t’aime sacrément bien !

CHARBONS ARDENTS

(comme d’hab, comprenne qui pourra-voudra, et que chacun y glisse tout ce qu’il veut ! ) je te re-aime et pas qu’un peu ! )) -

sanspapiersfillette1.jpg

PS: quoiqu’avec la photo, j’induis un tant soit peu mon sens, même s’il eut été préférable de te laisser vagabonder dans tes personals sphères !!

m’enfin, tu viens sur le blog,  oui ou M…. ????

Tant pis pour toi.

Je t’aime toujours et pas qu’un peu.

Je vais l’âme en peine tous les jours du mois

J’ai pas pris de laine avant d’arriver là

Les premiers visages avaient l’air de là-bas

D’ici et d’ailleurs mais ça n’importait pas

 

Mon Dieu vos sourires

Quand on n’est qu’une enfant

Vous laisse en délire si l’on est devenu grand

Mes beaux souvenirs dans ces si belles rangées de dents

Devenues bien pires que des charbons ardents

 

Qu’à cela ne tienne , j’ai mon idée aussi

Vous êtes moi-même ou pourquoi suis-je ainsi ?

Si je n’suis fidèle qu’à vos inaptitudes

Et qu’un jour ils m’enferment sous ces sinistres latitudes

 

Aurais-je la force de ne pas tomber

Tiendrais-je ma promesse de toujours vous aimer ?

S’il ne reste en moi que l’ombre de cette enfant

À n’en pas douter, je me rendrais en riant

 

Ici, ils sont pauvres de me décourager

Leur douleur je l’ose ! La mienne est à manger

Alors je suppose que ça les fait flipper

Une guerre, une rose – c’était à parier

 

Mon dieu vos sourires

Quand on n’est qu’une enfant

Vous laisse en délire si l’on est devenu grand

Vogue mon navire dans ces si belles rangées de dents

Et mon avenir sur des charbons ardents.

Peut-être que tu te dis qu’en deux mois, envoyer une merde pareille, c’est un peu light, mais je te garantis qu’avec la musique et tout et tout c’est pas du foutage de gueule.

En gros, ça s’appelle une chanson, mais je te l’accorde, sans la musique et sans la voix ça ressemble à rien.

Laisse faire Tatie ma poule, qui t’aime plus que tout et qui connaît bien son ouvrage, et qui te jure que ça te réchauffera tes soirées d’hiver désolées quand tout le monde est mort !

À la prochaine.

Quant à Djean, (des fois que tu te demandes ) il va aussi bien qu’il peut étant donné tous les crétins qui guettent ses moindres velléités canines immatures sous peine d’expulsion !

La vie est cadeau!



10 commentaires

  1. lika spitzer 25 août

    Hello, chère petite Rachel ! Merci pour cette chanson !
    Ce n’est PAS une merde, ce n’est PAS light, et cela ne ressemble PAS à rien.
    La première strophe je la sens parfaite. Je sens aussi des idées vraiment ardentes dans la 2ème strophe, mais le 3ème et 4ème vers, ce serait moi, je les retravaillerais. Sauf que moi, je n’ai jamais su faire rimer quoi que ce soit.
    Enfin, petit bémol pour « sinistres latitudes ». A moins que là, ce soit le vers où il est placé qui me pose un problème ??
    Cette chanson mérite ton labeur. J’aimerais bien écouter la musique.
    Quel bonheur de découvrir à nouveau du Rachel ARNAUD !
    Merci, coeur ! Lika, ta fan

  2. Rachel Arnaud 26 août

    Merci Lika très chérie pour ton commentaire.
    Je pensais que sans la musique, le texte ne sonnait pas, alors je suis heureuse que tu y aies trouver un intérêt. Je suis tout à fait d’accord pour les sinistres latitudes, c’est facile ! Mais j’ai dû faire rimer avec « inaptitudes » qui elles mêmes ont remplacé « littérature »…. Or, j’ai pensé que les déracinés ne sont pas fidèles à la littérature (ça serait vraiment des conneries de Bobo d’écrire un truc pareil), mais franchement abonnés aux inaptitudes de Dieu sur Terre. Voilà.
    Je ne sis pas si j’arriverai à trouver mieux. Difficile une fois que les mots sont « emmusicalés »….
    Bien des bisous et des bisous

    Rachel

  3. lika spitzer 26 août

    Cher petit bout !
    Merci de ton merci ! Ça m’a fait du bien. On en a tous besoin de se sentir aimé, apprécié, pour ce qu’on est, ce qu’on fait. Vraiment besoin.(Surtout les artistes ?)
    Moi aujourd’hui, je n’ai rien fait qui vaille, à part lire un peu : tout à l’heure, je lisais « Personne ne sait mon nom », de James Baldwin. Bonne pioche. (Ah, il aurait content qu’on élise un Black à La Maison Blanche ! Quoique…) Je te donne un phrase à la page 144 : « la vie américaine semble impliquer une espèce d’ascension, échelon par échelon, ayant pour but l’accession à un état affreusement désirable. » (oxymore d’enfer, hein ?) Peut-être que lui, James, va réussir à me donner l’envie de sortir un peu, car un rien me rouille, et peu d’œuvres sont antirouilles.(faut-il un « s », là ?) Tendresses.

  4. L’hirondelle 3 septembre

    Moi, j’aime tout ce que tu fais, je trouve que c’est beau et que ça remue les tripes. Et je suis tellement heureuse que tu aies à nouveau le goût d’écrire. Vivement ton texte avec sa musique. Je t’aime aussi, et pas qu’un peu! Bientôt je te réponds, ça travaille tout seul dans ma tête. A bientôt.

  5. Rachel Arnaud 3 septembre

    OUf !!! J’étais drôlement inquiète. Je croyais que tu ne m’aimais plus et je me disais « bien fait pour ta pomme…. »
    Les CD ne sont pas partis, j’attends Rémi ! Tout bientôt, donc, les paquets sont prêts. Gros gros gros bisous.

  6. lika spitzer 14 septembre

    j’ai fait un commentaire à propos de la phrase Chateaubriand. Je dis ça parce que je ne sais pas si tu vas voir dans tes anciens billets s’il y a un commentaire de plus…Bisou. (« Dis, quand reviendras-tu ? » je veux dire à Paris ?)

  7. L’hirondelle 17 septembre

    Ah ben non, ça c’est pas possible, quoi qu’il se passe…Je t’aime et pis c’est tout, c’est comme ça…Va falloir faire avec…Plein de baisers.

  8. lika spitzer 7 décembre

    Un cadeau, la vie ? un peu empoisonné, non ?
    Mais je me rappelle, étant petite avoir dû avaler des pilules d’arsenic – à très faible dose,l’arsenic, bien sûr – c’était un fortifiant, et je prenais de grand airs devant les copines : »Si vous, vous en preniez, ça vous ferait mourir… » Et elles étaient impressionnées.
    Alors va pour le poison fortifiant : c’est ce qu’on appelle être optimiste… Enormes bisous à petite Rachel, grande par le talent ! A quand ?

  9. pat 19 octobre

    Vraiment j’aime beaucoup, je suis sincèrement touché, et ému.
    C’est une agréable découverte. pat

  10. Piracetam 26 février

    Sommes-nous en train d’assister à la montée en puissance des technocrates dans l’UE ? Si c’était le cas, ce serait un changement salutaire si l’on compare à la période de personnalisation de la politique, les protagonistes étant de surcroît souvent déficients !

Laisser un commentaire

djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS
| Corsica All Stars [CAS]
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_