Dans tes ourlets

Cette chanson, comme son nom ne l’indique pas, et dédiée à La Commune.
Avec tout mon amour et mes rêves de résurrection.

DANS TES OURLETS

Que ne suis-je cette liane
À laquelle tu t’accroches
Quand tu vas comme Diane
Chasser de tronc en tronc
Que ne suis-je cet arbre
Cet absolu gavroche
Qui a vu tous les diables
Danser dessus son front

Solide comme un Roi
J’aurais porté aux nues
Ta liberté ta joie
Tes rêves irrésolus
Gravés dans mon écorce
À coups de Je, de Tu
Je les aurais portés
Jusqu’à ce que Je soit Tu

Mais je n’suis qu’une femme
Sur laquelle rien n’accroche
Et s’il en moi vit Diane
Je n’suis qu’un attribut
Dont elle décore les arbres
Qui t’auraient porté nue
La déesse y décoche
Notre union suspendue

Gravée dans mon écorce
Je t’aime indélébile
Moi qui n’suis qu’un gavroche
Qui n’a plus aucun style
Tous mes rêves sont morts
Ma liberté aussi
Deux cents ans que je dors
Dans tes ourlets, Paris.



2 commentaires

  1. marianne ARNAUD 29 avril

    Merveilleuse chanson, mais pourquoi faut-il toujours que les rêves des uns soient les cauchemars des autres ?

  2. Rachel Arnaud 29 avril

    Le cauchemar, chère Marianne, je crois que c’est les communards qui l’ont vécu. Je vous invite à écouter l’ensemble de ces émissions formidables.
    http://www.rts.ch/archives/dossiers/3477764-les-dossiers-de-l-histoire-la-commune-de-paris.html
    Gloire à Monsieur Guillemin, qui dût sévir en Suisse, car interdit en France.

Laisser un commentaire

djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS
| Corsica All Stars [CAS]
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_