Le premier printemps

Hier à Toulouse, on aurait pu croire au printemps.

La grande m’a sorti après mon repas de midi et on est allé jouer dans le jardin de la résidence.

Comme il y avait un bon gros soleil tout chaud, elle s’est allongée sur l’herbe pendant que j’allais renifler tout ce qui traîne et bouffer deux trois crottes, ni vu ni connu j’tembrouille.

Tout à coup, elle se lève, elle me regarde et elle baragouine un truc que je comprends qu’il va falloir bouger, et que ça ressemble à un retour à l’appart ! Fichtre !

Mais la voilà qui chope une clé, qui m’embarque dans ses bras et me colle dans la bagnole.
Tiens, on va faire un tour, mais où ??

Me voilà perplexe, un peu inquiet et un peu content.

Je réfléchis : Si c’est pour le grand jardin avec la forêt où ça sent le sanglier, c’est TOP ! Si c’est chez le véto, ça craint…

Après trois ou quatre chansons de Souchon (mais ça, je sais pas bien parce que je sais pas compter moi) la carlingue s’arrête. Ben t’y crois ? C’était le grand jardin qui sent les groins ! La classe !

On a fait les cons dans l’herbe et j’ai bouffé plein de fleurs et j’ai fait rien qu’à m’amuser. La grande, elle m’a rien demandé. Elle m’a foutu une paix …. royale ! À part des bisous et des câlins quand je voulais.

photo037.jpg

Après j’étais fatigué, parce que je suis quand même tout petit, alors on est rentré à la maison, et j’ai fait une bonne sieste.

Voilà. Il parait qu’hier à Toulouse, c’était un peu comme au printemps. Et ben ça va être choette ce printemps !

photo038.jpg



Le journal de Djean

Si tu te demandes pourquoi je raconte plus rien depuis le 8 janvier, la réponse est là :

djean004.jpg

Je te présente Djean, tout neuf sorti de l’oeuf, futur chien guide pour aveugles, dont je dois prendre soin juqu’à ce qu’il me quitte quand il sera jeune homme pour devenir les yeux d’un autre.

Petit Djean, gros pataud gentil comme un crème et têtu comme une mule, petit coquin super malin dont je vais te parler dans une nouvelle catégorie :

Le journal de Djean.



MONOCHROME

Comprenne qui voudra.

svgazawideweb470x3110.jpg

MONOCHROME (paroles et musique : Rachel Arnaud)

Je suis l’asymétrie du monde
Et la géométrie variable
La seconde après la seconde
Le souffle et la danse du sable

Je roule en toi comme dans le lit
D’un fleuve indéfiniment droit
Tes lames m’aspirent et me lient
À ces eaux souillées de sang-froid

Sous les nénuphars monochromes
Attachée à tes algues-sangles
J’ingurgite l’Uni Royaume
Et Je disparait sous ta langue

Je suis le tiers que tu effaces
Le vivant qui se multiplie
Le long cortège des sans-place
Le prêt-à-mourir par ici

Moi qui t’incarne dans mes veines
Je veux flâner dans tes artères
Je veux exister hors tes glaives
Et mes brûlants rires de guerre

Emmêler mon sang et ta sève
Dans nos rayures cicatricielles
Mes essaims de rêve à tes lèvres
Ne plus jamais tomber du ciel

Je suis l’asymétrie du monde
Et la géométrie variable
La seconde après la seconde
Le souffle et la danse du sable

Je suis le tiers que tu effaces
Le vivant qui se multiplie
Le long cortège des sans-place
Le prêt-à-mourir par ici



Life on Mars

Pour toi Trésor,

Parce que le lundi matin nécessite pléthore de consolations, je t’envoie du Grand David, de l’époque où il n’avait pas encore eu l’idée lumineuse de se retaper le râtelier façon « Life on Mars »…..

Image de prévisualisation YouTube

 

It’s a god-awful small affair
To the girl with the mousy hair
But her mummy is yelling « No »
And her daddy has told her to go
But her friend is nowhere to be seen
Now she walks through her sunken dream
To the seat with the clearest view
And she’s hooked to the silver screen
But the film is a saddening bore
For she’s lived it ten times or more
She could spit in the eyes of fools
As they ask her to focus on

Sailors fighting in the dance hall
Oh man!
Look at those cavemen go
It’s the freakiest show
Take a look at the Lawman
Beating up the wrong guy
Oh man!
Wonder if he’ll ever know
He’s in the best selling show
Is there life on Mars?

It’s on Amerika’s tortured brow
That Mickey Mouse has grown up a cow
Now the workers have struck for fame
‘Cause Lennon’s on sale again
See the mice in their million hordes
From Ibeza to the Norfolk Broads
Rule Britannia is out of bounds
To my mother, my dog, and clowns
But the film is a saddening bore
‘Cause I wrote it ten times or more
It’s about to be writ again
As I ask you to focus on

Sailors fighting in the dance hall
Oh man!
Look at those cavemen go
It’s the freakiest show
Take a look at the Lawman
Beating up the wrong guy
Oh man!
Wonder if he’ll ever know
He’s in the best selling show
Is there life on Mars?



Ils deviennent fous…. Mais ils restent cons ! Comme disait mon copain Jean Favre.

Bon ben, je me suis encore fait un copain ce soir….

Tu vas pas me croire, mais le 1er décembre 2008, à Toulouse en France sur la Terre, y a encore des hommes qui ont un mal fou à supporter que certaines femmes préfèrent la politique, l’histoire et la philosophie à la lecture du dernier Femme Actuelle.

Les pauvres. Y sont au bord de la syncope à chaque fois. C’est à se tordre en douze !

mrspopeyeoliveclopeaubec.jpg

PS: La photo, c’est parce que tu peux pas me voir qui leur tire la langue…. Mais c’est à peu près comme ça.



Des fois, quand tu comprends rien, ben en fait, tu comprends tout.

Quand j’avais sept, cette chanson était ma préférée.

Comme quoi, les lacaniens sont dans le vrai.

Des fois, quand tu comprends rien, ben en fait, tu comprends tout.

 

Image de prévisualisation YouTube

BYCICLE RACE. QUEEN.

Bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle
I want to ride my bike
I want to ride my bicycle
I want to ride it where I like

You say black I say white
You say bark I say bite
You say shark I say hey man
Jaws was never my scene
And I don’t like Star Wars
You say Rolls I say Royce
You say God give me a choice
You say Lord I say Christ
I don’t believe in Peter Pan
Frankenstein or Superman
All I wanna do is

Bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle
I want to ride my bike
I want to ride my bicycle
I want to ride my

Bicycle races are coming your way
So forget all your duties oh yeah
Fat bottomed girls they’ll be riding today
So look out for those beauties oh yeah
On your marks get set go

Bicycle race bicycle race bicycle race

Bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle bicycle
Bicycle bicycle bicycle
Bicycle race

You say coke I say caine
You say John I say Wayne
Hot dog I say cool it man
I don’t wanna be the President of America
You say smile I say cheese
Cartier I say please
Income tax I say Jesus
I don’t wanna be a candidate for
Vietnam or Watergate
Cause all I wanna do is

Bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle bicycle bicycle

I want to ride my bicycle
I want to ride my bike
I want to ride my bicycle
I want to ride it where I like



RIEN

Aujourd’hui…. Rien.

L’état de la presse de ce pays me désole.

Je préfère aller boire un coup chez Mémé et puis plonger dans « Les yeux de ma chèvre ».*

*Les Yeux de ma chèvre. Eric de Rosny. Terre Humaine – Plon

images.jpeg
Source : http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=153809315



Les HE sont des fées, pour de vrai.

Je te l’ai déjà dit sur tous les tons, les huiles essentielles, c’est mieux que la coco, mieux que l’opium, mieux que la ganja et tutti quanti….

À force de turbiner dans tes savons de Noël et de renifler toutes mes copines, m’est rentré dans le cornet comme un suppositoire la chanson que voilà. Ben c’est pas du Luxe.

Je sais pas si elle est finie, mais je sais que je la garde. À bosser.

Ce qui se fête, n’en doutes pas.

dianechasseresse.jpg
 

DANS TES OURLETS

Que ne suis-je cette liane
À laquelle tu t’accroches
Quand tu vas comme Diane
Chasser de tronc en tronc
Que ne suis-je cet arbre
Cet absolu gavroche
Qui a vu tous les diables
Danser dessus son front

Solide comme un Roi
J’aurais porté aux nues
Ta liberté ta joie
Tes rêves irrésolus
Gravés dans mon écorce
À coups de Je, de Tu
Je les aurais portés
Jusqu’à ce que Je soit Tu

Mais je n’suis qu’une femme
Sur laquelle rien n’accroche
Et s’il en moi vit Diane
Je n’suis qu’un attribut
Dont elle décore les arbres
Qui t’auraient porté nu
La déesse y décoche
Notre union suspendue

Gravé dans mon écorce
Je t’aime indélébile
Moi qui n’suis qu’un gavroche
Qui n’a plus aucun style
Tous mes rêves sont morts
Ma liberté aussi
Deux cents ans que je dors
Dans tes ourlets, Paris.



J-2

Bon, je sais…. Quand je tombe dedans, j’ai du mal à en sortir…. Chacun son péché mignon ma petite poule…. Et moi, j’adore Roger Hodgson, my very dear visiofriend.

Si t’es épileptique, tu ferrmes les yeux (ou tu t’envoies le texte…), mais pour le coup, on peut dire que manonmoon911 a eu la main heureuse.

Image de prévisualisation YouTube Supertramp. Breakfast in America.

Take a look at my girlfriend
She’s the only one I got
Not much to got a girlfriend
I never seem to get a lot
Take a jumbo ‘cross the water
Like to see America
See the girls in California
I’m hoping it’s going to come true
But there’s not a lot I can do

Could we have kippers for breakfast
Mummy dear, Mummy dear
They’ve got to have ‘em in Texas
’cause everyone’s a millionaire
I’m a winner, I’m a sinner
Do you want my autograph
I’m a loser, what a joker
I’m playing my jokes upon you
While there’s nothing better to do

Don’t you look at my girlfriend
She’s the only one I got
Not much to got a girlfriend
I never seem to get a lot
- What you got? Not a lot -
Take a jumbo ‘cross the water
Like to see America
See the girls in California
I’m hoping it’s going to come true
But there’s not a lot I can do



Nos enfants nous accuseront d’avoir été esclaves, victimes et consentants

Voilà, je relaie aujourd’hui deux infos.

POUR QUE L’ARGENT NOUS SERVE AU LIEU DE NOUS ASSERVIR.

En cette période de crise financière et économique, le soutien des États aux banques risque d’alourdir encore la dette publique dont les seuls intérêts annuels engloutissent déjà la quasi totalité de nos impôts sur le revenu.

Peut-être vous interrogez-vous, êtes-vous choqués, dépassés ?
Comprenez-vous que l’Europe s’apprête à renflouer les banques avec des milliards d’euros alors que des postes sont supprimés dans la fonction publique, que vos retraites diminuent, que l’on vous oblige à travailler plus longtemps, que l’on ferme des petits hôpitaux, maternités, des tribunaux par cause de déficit budgétaire ? Comment se fait-il que l’Europe et les États-Unis soient capables d’imaginer un plan de sauvetage de plusieurs milliers de milliards pour sauver le système financier au prix d’une dette encore alourdie, alors qu’ils restent impuissants à trouver les « petits » 100 milliards qui résoudraient le problème de la faim , de la santé et de l’éducation dans le monde entier?
Pour beaucoup d’entre nous, c’est parfaitement incompréhensible ! Mais c’est malheureusement l’ignorance dans laquelle les peuples sont tenus en matière monétaire qui permet de telles aberrations.
Bien sûr on peut se dire que tout cela nous dépasse, que l’on n’y peut rien à notre niveau… Détrompez-vous ! Nous pouvons non seulement résoudre la question de la dette publique dont le montant risque de croître fortement en 2009, mais en plus nous donner les moyens de financer l’immense chantier à mettre en œuvre pour permettre à tous une réelle amélioration de la qualité de la vie, sans oublier personne.
Pure utopie pensez-vous? Certainement pas ! Savez-vous que :
- Depuis 1971, plus aucune monnaie n’est liée à un étalon réel (or), ce qui la rend depuis totalement virtuelle et donc potentiellement infinie. Seules les règles définies par les hommes eux-mêmes en limitent l’émission.
- En 1973, la France s’est légalement obligée d’emprunter sur les marchés financiers cette monnaie dont elle avait auparavant le pouvoir d’émission!
- Contrairement à ce que croit la majorité d’entre nous, ce ne sont plus les États qui émettent la monnaie, mais le système bancaire privé. La Banque Centrale Européenne a seulement le monopole de l’émission des pièces et billets (soit 15% de la masse monétaire) ; les banques commerciales créent la différence, soit 85%. Comment ? Lorsqu’elles acceptent une demande de crédit. Elles ont donc en main le destin des peuples, puisqu’elles seules décident d’accepter ou de refuser le financement des projets dont les citoyens demandent le financement.
- Suite au Traité de Maastricht (article 104 qui interdit à la BCE et aux banques centrales nationales d’accorder un quelconque crédit aux institutions ou organes publics de la Communauté), toute l’Europe est dans la même situation. Cela conduit les États à s’endetter pour obtenir, au prix fort, auprès de la finance privée, la monnaie « virtuelle » qu’ils pourraient émettre eux-mêmes par l’intermédiaire de leur Banque Centrale.
C’est ainsi que dans notre pays, depuis 1973, nous avons déjà payé, au seul titre de l’intérêt, plus de 1300 milliards d’euros, soit une ponction actuelle sur nos impôts et sur le fruit de notre travail de près de 120 millions d’euros par jour, et nous devons toujours 1250 milliards d’euros en principal. Si nous n’avions pas eu à payer d’intérêts, nous n’aurions pas de dette publique !
Les « élites » européennes ont volontairement abandonné notre droit de création monétaire, au profit exclusif d’une finance privée dont les excès et l’irresponsabilité sont aujourd’hui étalés au grand jour! Cette politique du « tout marché », appliquée à la fonction monétaire, est la cause première de la dette publique, avec son cortège de restrictions budgétaires, resserrement des aides sociales, salaires et conditions de travail qui se dégradent, et recul du service public…
Alors disons « ça suffit ! ». Ensemble réclamons qu’au minimum la Banque Centrale Européenne (ou à la Banque de France si nécessaire) puisse disposer du droit d’émission monétaire et de crédit au bénéfice des collectivités – Etat, Régions, Départements et Communes – pour financer les investissements nécessaires.
Aidez-nous dans notre action en participant à cette cyber @ction
Merci aussi de diffuser largement cet appel.

L’équipe « public-debt.org »
Alain Uguen Association Cyber @cteurs

COMMENT AGIR ?

Sur le site
Cette cyber @ction est signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre_dep.php?id=338

 

NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT.

C’est le film sont je t’avais parlé ici et qui sort le 5 novembre.

Pour qu’un film existe, il est important qu’un maximum de personnes le regardent le plus tôt possible. Premières heures, premiers jours…

Le liste des salles où il sera diffusé est là

http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php?t=6169

J’ai pas trouvé midi pyrénées…. Je vais appeler Utopia pour savoir.



12345...14

djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS
| Corsica All Stars [CAS]
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_